Gare au DROC

En triant votre courrier, vous trouvez une enveloppe brune arborant feuille d’érable rouge et l’inscription «Domain Registry of Canada». Sueurs froides instantanées: le gouvernement fédéral vous avise que vous risquez de perdre votre nom de domaine et vous invite à le renouveler.

Sauf que le gouvernement fédéral ne gère pas les noms de domaines au Canada! Stratagème douteux? À vous de juger.

Qu’est-ce que le «Domain Registry of Canada»?

«Domain Registry of Canada» (ou DROC) est une entreprise privée établie en Ontario depuis 2001. Elle offre la vente de noms de domaine et de produits d’hébergement Web.  Une compagnie sœur existe aux Etats-Unis, sous le nom de «Domain Registry of America».

L’entreprise est reconnue pour l’envoi postal de rappel d’expiration de nom de domaine. Ces avis sont envoyés dans des enveloppes rappelant celles d’organisations gouvernementales fédérales, impression renforcée par le nom de l’entreprise et la présence d’une feuille d’érable rouge. Le but de la manœuvre semble être de confondre le lecteur en lui faisant croire que le document est une correspondance officielle du gouvernement.

Est-ce que DROC est une agence gouvernementale?

DROC n’est pas une agence gouvernementale. Il s’agit d’un registraire de nom de domaine point-com et point-ca (entre autres). L’entreprise ne figure d’ailleurs pas sur la liste des registraires agréés de l’ACEI.

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) est le seul organisme qui gère l’espace de domaine point-ca au nom de tous les Canadiens et Canadiennes.  Il s’agit d’un organisme sans but lucratif qui ne vend pas de noms de domaines.

Vais-je perdre mon nom de domaine?

Non! L’équipe de Kaki reçoit des avis d’expiration pour les noms de domaines de ses clients et votre nom de domaine sera renouvelé automatiquement. En aucun cas ne devez vous répondre à cette lettre, car ceci engendrerait le transfert de votre nom de domaine vers DROC.

Ont-ils le droit de me solliciter ainsi?

Nous ne sommes pas avocats. Toutefois, la communauté Web semble s’entendre sur le fait que par son approche, DROC tente délibérément de semer la confusion chez les propriétaires de nom de domaine. Le texte de la lettre n’est qu’en anglais et les phrases utilisées sont alarmantes et induisent le lecteur en erreur. Toutefois, il est à noter que la lettre précise qu’il s’agit d’une correspondance de sollicitation.

Que faire?

Vous pouvez ignorer cette lettre en toute tranquillité. Si toutefois vous aviez un doute, communiquez avec notre équipe et nous pourrons vérifier avec vous la date d’expiration de votre nom de domaine.